Article

L’audit de vétusté du stade de la Meinau à Strasbourg réalisé grâce à l’inspection par drone

L’agence de Strasbourg a réalisé un audit de vétusté au stade de la Meinau, stade pouvant accueillir autour de 27 000 spectateurs. Pour mener à bien l’inspection de l’ouvrage, Alpes Contrôles a eu recours à un drone. Cette solution innovante s’est révélée être une solution particulièrement performante.

 

 

Un audit de vétusté pour garantir la sécurité des spectateurs

 

Après les événements tragiques de Furiani en 1992 occasionnés par l’effondrement d’une tribune en plein match, la réglementation concernant les enceintes accueillant des événements sportifs avait évolué pour garantir le bon état de conservation des ouvrages recevant du public dans le cadre de manifestations sportives.

Cette réglementation prévoit notamment un audit de vétusté qui doit être réalisé tous les 10 ans. Cet audit a pour objectif de vérifier la solidité de la structure. Il porte sur les éléments de structures (poteaux, poutres, planchers et murs), les garde-corps, la serrurerie lourde, les éléments de séparations, les faux plafonds.

Cet audit consiste à réaliser un examen visuel de l’ensemble de ces éléments et à classifier les éventuelles dégradations en 4 niveaux, allant de « sans incidence » à « dégradations nécessitant des travaux ».

 

 

 

L’inspection par drone comme une solution innovante pour faciliter la mission

 

Pour réaliser cet examen, Damien Pfister et Grégory Dalhen, ingénieurs CTC, ont proposé à la Ville de Strasbourg d’utiliser un drone. Le donneur d’ordre, surpris au premier abord, a accueilli cette suggestion avec enthousiasme. Le recours à cette technologie a permis de procéder à l’inspection de la couverture de l’édifice.

De nombreuses photos haute-définition des éléments ont été prises au cours d’une séance de survol d’une journée. Ce vol a été rendu complexe en raison de la présence d’éléments métalliques qui influencent la trajectoire du drone lorsque celui-ci est trop proche de la source métallique.

Des photos à chaque extrémité de la couverture ont ainsi révélé des taches verdâtres sur les consoles béton des tribunes. Grâce au drone, le recherche a pu être menée facilement et a montré la présence de naissances d’eau pluviale dans le chêneau. L’équipe a ainsi pu identifier l’élément à l’origine du désordre : un coude de descente d’eau pluviale bouché.

 

 

L’inspection par drone allie qualité et sécurité

 

L’utilisation du drone a permis le contrôle des zones inaccessibles de la couverture. Sans drone, le diagnostic de certains éléments auraient dû s’effectuer de loin. L’outil a ainsi optimisé la vision de l’élément grâce à l’agilité de l’outil et au principe de zoom.

Le drone a également offert la possibilité d’accéder à la couverture sans exposer les salariés à des risques de chute. L’équipe a mené son inspection depuis le sol en dirigeant le drone selon ses besoins de vérifications. Elle n’a pas eu à s’approcher de zones dangereuses comme le bord des toitures.

 

Associée à l’examen visuel classique, cette technique d’inspection par drone permet donc de faciliter l’inspection de l’ouvrage, de proposer des prestations d’une meilleure qualité tout en garantissant la sécurité des intervenants.

 

 

 

Partager sur