Article

Palais de l’Alma : Alpes Contrôles partenaire d’un projet de construction Durable pour la République Française

Alpes Contrôles s’est distingué sur un chantier inédit dans l’un des plus beaux monuments de Paris au cœur du Palais de l’Alma. Les équipes interviennent en Contrôle Technique de Construction et apportent un accompagnement spécifique sur l’emploi de techniques non courantes et plus particulièrement sur l’emploi de matériaux bio-sourcés.

 

Un chantier de prestige au sein du Palais de l’Alma pour les équipes d’Alpes Contrôles

 

C’est au cœur du Palais de l’Alma, bâtiment historique situé entre l’église orthodoxe et la Tour Eiffel dans le 7ème arrondissement de Paris que le projet est né : la construction d’une crèche et d’un accueil enfants entièrement en terre crue et bois.

 

Le Palais de l’Alma, propriété de la présidence de la République, a été dessiné par l’architecte Jacques-Martin Tétaz en 1861. C’est en 1881 que le Palais revient à la Présidence de la République pour y installer les écuries du président. Aujourd’hui, il est occupé par différents services de la Présidence.

Crèche et Accueil Enfants Palais de l’Alma – Paris 7ème

 

Le projet de construction de la crèche et de l’accueil enfants se compose de murs en terre crue, d’une ossature bois supportant une toiture végétalisée. Les façades Nord et Sud intègrent de nombreuses menuiseries.

Quatre expertises ont été mobilisées : Référent Façade et Menuiseries, Référent Terre Crue, Thermicien et Electricien.

Des modes de construction qui se réinventent

 

Repenser nos modes de construction et choisir des techniques moins énergivores c’est le défi des acteurs de la construction dans un monde instable. Le projet de Crèche et d’Accueil Enfants et terre crue du Palais de l’Alma se distingue par la technicité des matériaux employés. Alpes Contrôles a ainsi accompagné l’architecte et la maitrise d’œuvre à l’emploi de ces techniques non courantes.

 

« La structure porteuse en terre crue impose une vigilance particulière liée à l’emploi d’un matériau Terre Crue. Le liant est l’argile, il est utilisé avec la technique constructive du pisé, ce qui correspond à des couches de terre qui vont être damées, tassées par couches d’épaisseurs constantes. Nous devons nous assurer en permanence de la solidité de la structure et la pertinence des techniques utilisées » témoigne Mohammed Tellache, référent façade et menuiseries.

 

Le terme « terre crue » correspond à un matériau non transformé chimiquement et qui n’a pas fait l’objet d’une cuisson par opposition à la terre cuite. La construction en terre crue est donc respectueuse de l’environnement et idéale pour l’architecture écologique, elle offre une bonne inertie thermique, une bonne isolation acoustique et régule naturellement le taux d’humidité.

 

 

 

« On voit aujourd’hui beaucoup d’acteurs intéressés par la construction en terre crue qui n’osent pas forcément franchir le pas. Cette technique nécessite de prendre son temps et d’analyser tous les paramètres préalablement à la réalisation in situ. C’est un matériau qui a besoin de respirer (le terme exact étant de perspirer), d’où l’importance de favoriser les échanges avec l’air extérieur et/ou intérieur. La terre peut s’autoréguler en eau à condition qu’on lui en laisse la possibilité et que l’atmosphère ne soit pas trop humide » témoigne Jean Pierre Schwarz – Spécialiste Terre Crue

 

La RE 2020 a impulsé le développement des matériaux bas carbone, les constructions en terre crue ont ainsi toute leur place dans le futur.

 

Des techniques qui suscitent des questionnements

 

L’emploi de techniques non courantes dans le domaine de la construction n’est pas sujet à des normes comme les techniques classiques d’où l’importance de coordination avec les entreprises et les experts présents sur le chantier.

« La terre crue, c’est un matériau moins connu, oublié malgré un patrimoine construit important en France. Ces projets de construction suscitent de nombreuses questions et interactions entre tous les intervenants du projet. Les habitudes que l’on pense être les bonnes ne le sont pas nécessairement. En tant que Bureau de Contrôle, nous facilitons la bonne coordination et les questionnements qui peuvent être nombreux sur ce type de projet » ajoute Jean Pierre Schwarz

Juger de la pertinence des solutions proposées par les entreprises et gérer l’interface entre tous les intervenants, c’est le rôle des équipes d’Alpes Contrôles.

« Ce qui est capital dans la réalisation d’un tel projet, c’est de favoriser l’interaction entre tous les lots au moment de la phase Exécution. Notre travail c’est d’analyser les risques par rapport aux aléas qui peuvent à tout moment venir perturber le chantier » témoigne Mohammed Tellache.

 

Un projet sobre sur le plan énergétique et écologique qui illustre la volonté d’Alpes Contrôles de s’inscrire dans une co-démarche de réduction de notre impact sur le climat.

 

 

Partager sur