Article RH

Partage d'expérience : Paul Hazebroucq, jeune ingénieur en Contrôle Technique de Construction

 

Après un DUT en Génie Civil et une formation d’ingénieur à l’école Polytech, Paul Hazebroucq s’est orienté sur le métier d’ingénieur en Contrôle Technique de Construction (CTC). Un domaine bien loin des bureaux d’études qu’il a pu connaître en stage et qui ne le satisfaisaient pas. Retour sur ses débuts chez Alpes Contrôles.

 

 

Qu’est-ce qui t’a attiré le plus dans le Contrôle Technique de Construction ?

Contrairement aux bureaux d’études que j’ai pu connaître en stage et dont je trouvais le travail redondant, le métier CTC me permet de voir tous les domaines de la construction d’un bâtiment, ce qui est très intéressant. J’apprécie également beaucoup le fait d’aller sur le terrain et le côté relationnel avec tous les intervenants d’un chantier.

 

Pourquoi as-tu choisi Alpes Contrôles ?

Le fait que l’entreprise propose une formation de 6 mois a vraiment joué pour moi. Il est assez difficile de s’orienter dans ce métier dès la sortie des études car le CTC demande une certaine expérience, donc c’était une super opportunité. A côté, les valeurs de l’entreprise sont vraiment très intéressantes : le bien-être des salariés, le fait d’avoir du temps pour exercer des prestations de qualité… on n’est pas un pion comme dans certaines entreprises.

 

Et du coup, que retiens-tu de l’École d’intégration d’Alpes Contrôles ?

J’ai appris énormément de choses, dans différents domaines. Durant les 3 premiers mois, on voit de nombreuses missions Solidité sur plusieurs types de bâtiments (charpente métallique, structure béton, bois…) et dans un 2ème temps on voit aussi la règlementation incendie de façon plus appliquée. On a tout de suite des affaires à suivre, 5 pour ma part. Il y a ½ journée de formation théorique sur une thématique différente à chaque fois et des points complémentaires, mais sinon on est vraiment acteur dans nos projets. J’en suis très satisfait car on est très bien accompagné. Le formateur, qui est un ingénieur expérimenté, nous donne beaucoup de conseils et reste tout le temps disponible pour nous. Il fait tout pour que l’on soit bien intégré et qu’il y ait une bonne ambiance.

 

Est-ce que cela correspond à l’idée que tu t’étais fait de cette école ?

Je pensais que ce serait bien plus théorique et qu’on serait beaucoup plus passif. Je trouve ça très bien d’avoir nos propres affaires à gérer, on est vraiment comme un chargé d’affaires tout en étant accompagné. Je m’attendais aussi à plus de personnes. Là, on n’était que 4 jeunes, tous du même âge car tout juste sortis d’école. Du coup, il y a une très bonne ambiance. En plus, vu qu’on a tous des profils différents, on se complète bien et on s’entraide plus facilement.

 

Prêt pour la suite ?

Je suis impatient de voir comment cela va se passer. Je vais vraiment avoir mes affaires à moi, être plus autonome, donc ça va être différent. Je suis content de rejoindre l’agence de Thonon. C’est dans la région que j’avais demandée et il y a l’air d’y avoir une bonne ambiance !

 

 

  Echangez directement avec Paul

sur LinkedIn

 

 

 

 

 

Découvrez aussi l’interview de Noémie

 

 

 

 

Consultez nos offres d’emploi >>

Postulez >>

 

A découvrir :

L’école d’intégration d’Alpes Contrôles >>

Le métier du Contrôle Technique de Construction >>

 

 

Partager sur